Après l’épisode sur la collecte des déchets ménagés puis celui sur l’accès aux déchetteries, voici le 3ème volet de la série : Les encombrants.
Les établissements publics territoriaux ont récupéré cette compétence à la demande de l’État pour le compte des communes de leur territoire. Le T10, Paris Est Marne et bois, que Production-citoyenne suit de près depuis un an maintenant, nous a ouvert les portes pour tout savoir sur cette nouvelle organisation.
En effet, les choses ont quelque peu changé. La collecte des encombrants continue à être effectuée à date fixe pour certaines des 13 communes, c’es-à-dire par zone, une fois par mois selon un calendrier disponible sur leur site internet mais gérée par PEMB. Pour les autres qui n’ont pas de dates fixes, la collecte des encombrants se fait sur rendez-vous sur simple appel des particuliers, grâce à une plateforme téléphonique gérée par la société Nicollin. Cette démarche a pour but d’éviter un maximum le dépôt sauvage, ou le dépôt inopportun obstruant le passage sur les trottoirs.
Les Villes qui auparavant géraient cette partie, reversent désormais « une enveloppe » à Paris Est Marne et Bois. Les entreprises telles que Nicollin ou Veolia, ont répondu à un appel d’offre lancé à la fin des contrats que chaque communes avaient établi de manière individuelle.
Cette nouvelle organisation collective n’a pas bousculé le quotidien des administrés,  mais plus du point de vue de Villes qui n’ont plus à gérer cette partie.
Ce qui change aussi, c’est le dépôt des encombrants recentralisé dans 2 lieux seulement dans le secteur. Nous avons exceptionnellement pu accéder au dépôt de Limeil-Brévannes.

1 comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières Publications